Côté bébé > Le Quotidien de bébé > Article

Avant ma grossesse, je fais le plein d’acide folique et de fer

J'ai décidé d’avoir un bébé. Mes amies et mes proches m'on dit que c'était le moment de faire le point sur mes réserves en acide folique et en fer... Pourquoi ces deux nutriments sont-ils essentiels ? Et dans quels aliments puis-je les trouver ?

Pendant la grossesse, “bien” manger, c’est la garantie d’apporter à bébé tout ce dont il a besoin. Mais on ignore souvent qu’il faut du temps pour se constituer des réserves suffisantes, notamment en acide folique et en fer, dont le fœtus a besoin dès les premiers jours.

L’acide folique, bon pour le système nerveux du fœtus

Aussi appelée vitamine B9, l’acide folique est particulièrement important en tout début de grossesse. Ils sont estimés à 0,4 mg/jour chez la femme enceinte, contre 0,3 mg dans la population en général. Il joue un rôle majeur dans la mise en place et le bon fonctionnement du système nerveux du fœtus, et intervient dans le développement et la fabrication des globules rouges.

Aujourd’hui, on recommande de manière quasi systématique une supplémentation en acide folique de 0,4 mg par jour, dès que le projet de bébé est formulé (idéalement, quatre semaines avant la conception) et pendant tout le premier trimestre de grossesse.

Sachez qu’une alimentation variée et équilibrée permet de combler tout ou partie de ses besoins quotidiens. Les aliments qui en sont le plus riches sont :

  • les légumes verts (épinards, choux, mâche, laitue, cresson, haricots verts et petits pois…) et autres légumes comme la betterave ou la carotte ;
  • les abats de volailles, le foie ;
  • le jaune d’œuf ;
  • les légumineuses (lentilles, pois chiches, maïs…) ;
  • les fruits (orange, fruits rouges…) ;
  • les fromages comme le brie, le camembert, le bleu, mais pasteurisés

Le fer, pour le transport de l’oxygène

On l’ignore souvent : une femme sur quatre en âge de procréer manque de fer. Cette déficience est encore plus difficile à combler lors de la grossesse car les besoins vont jusqu’à doubler : de 16 mg/jour avant la grossesse à 20 voire 30 mg/jour au cours du troisième trimestre. Il est important pour la maman et pour le bébé car il participe au développement neurologique de l’embryon.

Pas de panique : de manière générale, il est facile de manger des aliments riches en fer. Ceux qui en sont le plus riches, à déguster en priorité :

  • la viande rouge, le boudin noir, le foie de veau ;
  • la viande blanche, le poisson cuit ;
  • les légumes secs ;
  • les œufs ;
  • le cacao…

Une astuce pour aider à l’absorption du fer ? Consommer de la vitamine C.

À lire également